Recherche avancée

Union africaine - Représentation permanente du Luxembourg auprès de l'UA > Actualités > Jean Asselborn au 4e sommet des chefs d’État du G5 Sahel... >

Jean Asselborn au 4e sommet des chefs d’État du G5 Sahel à Niamey

Publié le mercredi 07 février 2018

Sur invitation de la présidence-en-exercice nigérienne du G5 Sahel, le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, a participé au 4e sommet des chefs d’État du G5 Sahel à Niamey au Niger, le 6 février 2018.
La région du Sahel continue d’être confrontée à des menaces sécuritaires multiformes qui hypothèquent la stabilité et le développement des États de la région, ainsi que la paix et la sécurité internationales. Le G5 Sahel – créé en 2014 – est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité. Il rassemble la Mauritanie, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad.
"Nous devons être solidaires face aux menaces transfrontalières dont les conséquences en termes de sécurité et de déplacements forcés de populations affectent tous les pays de la région et, au-delà, l’Afrique et l’Europe également", a déclaré Jean Asselborn, en soulignant que la création de la Force conjointe du G5 Sahel constitue un développement très encourageant: elle montre que les pays de la région ont la volonté de s’approprier le règlement des problèmes sécuritaires qui les affectent.
"Il est évident qu’au-delà de l’action militaire, la sécurité ne pourra être restaurée dans la région sans un retour de l’État de droit et la création d’un accès équitable aux services sociaux de base et aux emplois durables pour les populations", a fait remarquer le chef de la diplomatie luxembourgeoise. Il a insisté que "le succès de la Force sera mesuré à l’aune non seulement de son efficacité militaire, mais également de la protection des droits de l’homme, du respect du droit international humanitaire et de sa capacité à restaurer des relations de confiance entre les populations et les forces de l’ordre".
C’est dans cet esprit que le Luxembourg a décidé de répondre favorablement à la demande de soutien des pays du G5 Sahel, notamment par une contribution financière au soutien médical à la Force conjointe du G5 Sahel ainsi qu’à la réalisation d'un hôpital de campagne à Sévaré, au Mali, pour la Force conjointe.
L’appui du Luxembourg aux efforts du G5 Sahel s’inscrit dans son engagement global dans la région, où se situent trois pays partenaires de la Coopération luxembourgeoise: le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Ce partenariat est conçu sur le long terme et a perduré au-delà des graves crises politico-sécuritaires que la région a eu à traverser au cours des dernières décennies.
Le ministre Asselborn a saisi l’occasion du sommet de Niamey pour s’entretenir avec les chefs d’État des pays du G5 Sahel des questions d’intérêt commun et des sujets d’actualité régionaux et internationaux.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

Retour