Recherche avancée

Union africaine - Représentation permanente du Luxembourg auprès de l'UA > Actualités > Déclaration à la Chambre des députés de la ministre Paule... >

Déclaration à la Chambre des députés de la ministre Paulette Lenert sur la politique de coopération

Publié le mardi 14 mai 2019

Lors de sa première Déclaration sur la politique de coopération et de l'action humanitaire à la Chambre des députés le 14 mai 2019, la ministre Paulette Lenert a réaffirmé l'engagement ferme du Luxembourg pour le maintien de l'aide publique audéveloppement à hauteur de 1% du revenu national brut. 

Elle a rappelé que "c'est une question de principe" pour le Luxembourg, un des pays les plus riches du monde, de se montrer solidaire envers les pays moins avancés. En se basant sur le principe de l'aide non liée, l'engagement du Luxembourg est fondé sur de vraies valeurs humanistes, ce qui lui a valu la première place des pays appliquant une politique de développement non-intéressée au "Principled Aid Index" du think tank Overseas  Development Institute

Pour 2019, le Luxembourg investira 420 millions d'euros dans la politique de développement et maintiendra son positionnement en deuxième place à l'échelle mondiale des donateurs les plus généreux. 

Cet engagement se décline à travers une concentration tant bien géographique que sectorielle. 

Assurant une présence sur tous les continents, le Luxembourg met un accent stratégique sur les pays les plus pauvres en Afrique, notamment dans la région du Sahel. Au-delà du Niger, du Mali, du Burkina Faso, du Sénégal et du Cabo Verde, le Laos et le Nicaragua sont des pays partenaires prioritaires. 

Quant aux secteurs prioritaires d'intervention, le Luxembourg se concentre particulièrement sur l'éducation et la formation professionnelle et la santé. Le renforcement de la bonne gouvernance et de la société civile; l'agriculture; l'eau et la finance inclusive constituent d'autres secteurs où le Luxembourg fait valoir son expertise. 

Paulette Lenert a en outre réaffirmé le rôle primordial de l'aide humanitaire dans un contexte de solidarité internationale. Afin de notamment assurer une bonne transition entre l'aide humanitaire et l'aide au développement, la ministre a annoncé vouloir davantage explorer des solutions innovantes dans le domaine, notamment en ce qui concerne la logistique, la technologie et les finances.

Une action internationale consolidée étant la clé pour affronter des problèmes avec des répercussions mondiales, la ministre a rappelé l'importance du multilatéralisme et notamment la coopération au sein de l'UE et de l'ONU. Ce n'est qu'à travers le multilatéralisme que le Luxembourg peut être visible et se positionner en tant que partenaire modeste, mais efficace et innovateur.    

Paulette Lenert a mis un accent particulier sur les énergies renouvelables et sur l'innovation technologique, notamment digitale, comme vecteur essentiel permettant de rendre la coopération au développement plus efficace. Elle n'a en outre pas manqué de mentionner la transparence  de l'aide et le besoin continu d'évaluation des procédures et a annoncé l'adhésion  du Luxembourg à l'Initiative internationale pour la transparence de l'aide (IATI). 

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes/ Direction de la Coopération et de l'Action humanitaire

Retour