Recherche avancée

Union africaine - Représentation permanente du Luxembourg auprès de l'UA > Actualités > Visite de travail de Jean Asselborn en République islamiq... >

Visite de travail de Jean Asselborn en République islamique de Mauritanie

Publié le jeudi 20 janvier 2022

Le ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn, a effectué une visite de travail en République islamique de Mauritanie, du 17 au 20 janvier 2022.

©MAEE

(de g. à dr.) Ismail Ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’extérieur; Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes; Georges Ternes, ambassadeur du Grand-Duché de Luxembourg à Dakar

 

À Nouakchott, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a été reçu en audience par le président de la République islamique de Mauritanie, Mohamed Ould Ghazouani. Les discussions ont porté sur la situation au Sahel en général et plus particulièrement sur les développements récents au Mali. La situation au Yémen et dans les Territoires palestiniens occupés a également été abordée.

Face à l'absence de progrès tangibles dans la préparation d'élections et d'un retour à l'ordre constitutionnel, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a décidé, le 9 janvier dernier, d'imposer des sanctions à l'encontre du Mali. La Mauritanie, qui ne fait pas partie de l'organisation sous-régionale, joue un rôle de médiateur important en tant qu'État voisin du Mali et membre du G5 Sahel. À l'issue de l'audience accordée au ministre Asselborn, le président Ghazouani a d'ailleurs reçu une importante délégation malienne pour aborder les derniers développements au Mali.

Le ministre Asselborn a loué le rôle constructif joué par la Mauritanie dans ce contexte et a émis l'espoir que les autorités de transition maliennes allaient revoir leur proposition de chronogramme, jugeant que la période de transition de cinq ans prévue par les autorités maliennes n'était pas acceptable.

Le ministre a également abordé la présence sur le territoire malien du groupe Wagner qui est une source de préoccupation pour les partenaires européens du Mali. Il a estimé que le déploiement de mercenaires ne faisait qu'accroître l'instabilité du pays.

Enfin, le chef de la diplomatie luxembourgeoise s'est félicité des bonnes relations bilatérales entre les deux pays. Il a annoncé à cette occasion que le Luxembourg entendait demander l'agrément des autorités mauritaniennes pour la co-accréditation de S.E. Georges Ternes comme ambassadeur non-résident. Le ministre Asselborn s'est enquis des projets de la Mauritanie dans le domaine de l'hydrogène vert, source énergétique appelée à jouer un rôle important dans le développement durable et la lutte contre le changement climatique.

Par la suite, le ministre Asselborn a eu une entrevue bilatérale avec Ismail Ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l'extérieur. La réunion de travail a permis au ministre Asselborn d'avoir un échange de vues avec son homologue sur la situation sanitaire dans la région touchée par la pandémie. Les deux hommes ont également pu aborder la situation sécuritaire dans la région. Le ministre Asselborn a notamment voulu connaître le retour d'expérience de la Mauritanie en tant que présidence du G5 Sahel en 2021.

Enfin, le ministre Asselborn a saisi l'occasion de son déplacement à Nouakchott pour rencontrer le secrétaire exécutif du G5 Sahel, Eric Tiaré, dont les bureaux sont hébergés dans la capitale mauritanienne. Le Secrétaire exécutif a remercié le Luxembourg pour son soutien au Sahel et a exposé les défis auxquels doit faire face la Force conjointe du G5 dans la lutte contre les groupes terroristes de la région.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes

Retour